Si vous avez un jardin chez vous, le meubler et l’exploiter s’avère être une excellente idée. En effet, c’est un atout majeur qui se fait de plus en plus rare dans les maisons. Aujourd’hui, plusieurs aménagements sont possibles pour un jardin : coin terrasse, véranda, bassin d’eau ou encore petit potager, vous avez l’embarras du choix.

Le petit potager de jardin est l’une des idées les plus répandues depuis le confinement due à la pandémie de la Covid-19 de 2020. En effet, beaucoup veulent faire pousser quelques fruits et légumes chez eux pour inviter la nature dans leur foyer. Si vous faites partie de ces personnes, cet article est fait pour vous.

Choisir le bon emplacement pour l’aménagement du potager

Le critère numéro 1 à prendre en considération est certainement l’emplacement du potager. En effet, vous ne pouvez pas vous y prendre à l’aveuglette. On vous fait découvrir les emplacements stratégiques pour lesquels opter :

  • Sud ou Sud-ouest : sans aucun doute la meilleure orientation pour un potager, profitant du soleil à longueur d’année.
  • Près d’une source d’eau : facteur primordial pour un potager de jardin qui peut vous faciliter l’arrosage. D’autant plus si vous avez un bassin de jardin.
  • À l’abri du vent : c’est connu, la végétation et le vent ne font pas bon ménage.
  • Accessible : pensez au passage de la brouette et laissez environ 1.5 m de chaque côté.
  • Près de la maison : idéalement près de la cuisine pour minimiser les déplacements.
  • Un sol riche : pour que les plants puissent croître, il faut que le sol soit parfaitement adapté.
  • Loin des grands arbres : ils ont tendance à assécher la zone et créent trop d’ombre.

La surface de culture

Si vous êtes débutant, mieux vaut commencer par un petit potager que vous pouvez gérer et bien entretenir, n’essayez pas de faire de gros projets qui risquent de vous dépasser. Débutez par une petite parcelle de 10 × 10 m, c’est amplement suffisant pour apprendre à travailler la terre. Sachez aussi que cette parcelle peut aisément nourrir une famille de 4 personnes.

Surélever son potager

Ce n’est pas obligatoire, mais surélever votre potager peut être avantageux, ça vous permettra de moins vous baisser et donc d’avoir plus facilement accès à vos fruits et légumes. Le changement de terre est également facilité et enfin, c’est très esthétique pour votre aménagement de jardin. Toutefois, il vous faudra réaliser quelques travaux et certaines installations pour réussir à surélever votre potager.

Les espèces de plantes à inclure dans son potager

Cela va de soi, pour un premier potager, il faut se tourner vers les espèces faciles à cultiver. En graines, privilégiez : carottes, radis, petits-pois, haricots, betteraves, etc. En plants, vous avez plus de choix que vous pouvez adapter selon la taille de votre potager.

Les combinaisons de plantes à privilégier

Tous les légumes ne sont pas forcément compatibles et prendre cela en considération vous permettra de réussir votre potager de jardin. On vous dévoile quelques-unes des combinaisons les plus faciles à cultiver.

On commence par les tomates et les choux. En effet, la tomate permet de garder les mouches éloignées du chou. On a aussi la salade qui vient protéger les choux, les navets et les radis contre les puces. Le poireau et la carotte s’aident mutuellement, le premier éloigne les mouches, la carotte préserve le poireau des teignes. En dernier ressort, vous pouvez ajouter des plantes aromatiques, celles-ci sont connues pour protéger les plants contre tous les insectes nuisibles.

Les plantes à ne jamais associer

Tout comme il y a des combinaisons qui marchent bien, il en existe d’autres qu’il faudra éviter à tout prix. Voici une liste non-exhaustive :

  • Brocoli et fraise ;
  • Poireau, choux, petits-pois et haricots ;
  • Pomme de terre, concombre, tomate et melon ;
  • Ail, chou et navet ;
  • Oignon, pomme et pomme de terre.

Faire tourner les cultures

C’est connu, vous ne devez pas faire indéfiniment les mêmes cultures sur votre potager, vous devez varier ces dernières tous les ans, cela dépend des plantations. Vous pouvez, par exemple, prendre une sélection de plants à réaliser cette année, puis l’année prochaine, planter d’autres variétés et ainsi de suite. De la sorte, le sol reste fertile, se diversifie et ne s’appauvrit pas en nutriments, vous permettant ainsi de garder une belle culture.